book2 copie
La Marche pour la Paix

SELENA ROSA – Tome 2
Premier Cycle

500 pages – Illu par Alexandra V Bach

Résumé :

Je suis à la croisée des chemins, l’heure est venue d’accepter ma Destinée.
Je suis Selena Rosa, la fille d’une sorcière et d’un vampire. Je suis aussi sur le point de devenir mère.
Tarja est tombée mais la guerre approche et s’apprête à exploser. Les vampires ne sont plus les seuls touchés. L’Alliance des Six, les Covens de sorcières, créée par mon ancêtre est menacée par une force inconnue et dévastatrice.
Entre maternité mystique et guerre surnaturelle, je vais devoir avancer. Les épreuves sont nombreuses, mais elles me mèneront vers un seul objectif : La Paix. Accompagnée de Cyriel et de mes amis, je prendrais la mission qui repose sur mes épaules depuis des siècles et je réussirais.
C’est le chapitre final de mon histoire, c’est la fin de mes mémoires. C’est ici que tout s’arrête.

Des chroniques sur le roman...

 « Selena Rosa, la Marche pour la Paix est un coup de cœur. Un bon gros coup de cœur, comme j’ai rarement l’occasion d’en avoir. »
Chez l’Eden des Rêves (fait référence à l’édition Valentina)

 « J’ai failli verser ma larme à plusieurs reprises et à la fin je n’ai pas su me contenir, et d’ailleurs, quelle fin!  Je ne m’attendais vraiment pas à ça! »
Chez Mililivre (fait référence à l’édition Valentina)

 « Merci encore Westley tu m’as fait rêver pendant plus de 700 pages, je me suis évadée, j’ai vécu au rythme de la dernière des Rosa, me suis revue dans la forêt de Brocéliande aussi excitée que Raïza ! J’ai aimé cette saga de la première à la dernière ligne. »
Chez NanouLecture (fait référence à l’édition Valentina)

« L’auteur parvient à émouvoir le lecteur, le faire rire, le tenir en haleine, bref il remplit tout les critères pour faire un excellent roman. Il clôt l’histoire de Selena Rosa d’une manière grandiose. »
Chez des Encres sur le papier

« Un second tome plus sombre que le précédent. Ce second opus est une vraie claque. Westley Diguet nous entraine au cœur de son univers pour nous emmener vers une conclusion sublime. Vivement la suite. »
Chez Le Journal de Cacahuète